My Country : The New Age
Corée du Sud,  Culture,  Séries

My Country : The New Age

Après mon addiction « récente » à la K-pop que j’ai beaucoup de mal à quitter (et ce n’est pas grave haha), j’ai fini par me laisser tenter par les séries coréennes, les K-drama. J’ai toujours eu une appréhension quant à visionner des séries venues d’Asie. J’avais l’image de séries trop farfelues et excentriques, ou qui ne baignaient que de romance. C’est très cliché et absolument faux ! Pour en avoir visionné plusieurs, je dois avouer que j’ai trouvé quelques pépites qui méritent vraiment notre attention.
Netflix nous offre un choix très diversifié de k-drama. Ils ont vraiment étoffé leur catalogue, vous avez l’embarras du choix sur la plateforme. Et justement, un jour l’algorithme de Netflix avait suggéré sur mon compte une série coréenne, My Country : The New Age. Ça a pop de nul part. Et je dois dire que je n’ai toujours pas compris comment la série est apparue dans mes suggestions. La miniature et le résumé me donnais envie de m’y attarder. Etant occupée de regarder Dexter à ce moment-là, je l’ai donc mis de côté. Je me suis donc lancée dans l’aventure en janvier 2021.

Bande-annonce

Fiche technique

  • Pays de production : Corée du Sud
  • Langue d’origine : coréen
  • Année de diffusion : 2019
  • Saison : 1
  • Nombre d’épisodes : 16
  • Durée moyenne d’un épisode : 70 minutes
  • Genre : Historique, romance, mélodrame
  • Distribution : Yang Se-Jong, Woo Do-hwan, Kim Seol-hyun, Jang Hyuk
  • Où voir la série : Netflix

Synopsis

Le pays passe par des temps turbulents : la dynastie Goryeo a été anéantie par le nouveau roi et le royaume a été rebaptisé « Joseon« . Au milieu de tout ça, deux amis sont amenés à se retourner l’un contre l’autre.

Seo Hwi est un fils d’un général qui a été accusé et exécuté à tort. Depuis, il fait de son mieux pour survivre et prendre soin de sa sœur grâce à ses talents de guerrier.
Son meilleur ami, Nam Seon Ho, né d’un père noble, est intelligent et talentueux en arts martiaux. Mais parce que sa mère était une concubine et une esclave, il a toujours été méprisé et insulté par les autres, y compris par son propre père. Il espère faire ses preuves et gravir les échelons dans cette nouvelle dynastie qui vient de naître.
Leurs ambitions et idéaux personnels mènent les deux amis à se tenir dans deux camps ennemis et à s’opposer.
Les deux amis deviennent alors ennemis suite à une méprise. Pour ne rien arranger, ils tombent amoureux de la même femme, Han Hee Jae, une femme intelligente qui travaille pour un réseau d’informations.

Résumé par Nautiljon (car je suis une quiche en résumé)

Mon avis – My Country : The New Age

Pour un premier drama, je dois dire qu’il a placé la barre très haut. Il est de ces séries dont l’immersion est tellement profonde qu’elle vous emporte loin avec elle. Vous avez l’espoir qu’elle ne s’arrête jamais. My Country : The new age a tout d’une réalisation somptueuse. Elle est magistrale, les décors sont magnifiques, les scènes d’actions sont superbes, la musique est sublime et accompagne magnifiquement les épisodes. Quant au cast malgré ma connaissance des acteurs est très loin du rudimentaire, ils m’ont globalement tous convaincue dans leur rôle.
Le tout est mis au service d’un scénario cohérent, faisant évoluer ses personnages sur fond d’intrigues politique.

Seo Hwi

Seo Hwi

Yang Se-jong incarnant Seo Hwi m’a faite vibrer. La dualité qui ressort de son jeu d’acteur, mêlant cette part de tristesse touchante, voire poignante, et cette indéfectible prépention à ne jamais faillir en dépit de toutes les épreuves que Hwi traverse m’ont boulversée. La courbe évolutive du personnage est la plus saississante et dramatique.Si au début de la série, son personnage ne m’était pas particulièrement attachant, son évolution et certaines séquences m’ont extrêmement touchée et émue. Et j’ai fini par éprouver une profonde affection pour ce personnage au destin tragique.

Nam Seon-ho

Aux côtés de Yang Se-jong, nous trouvons Woo Do-hwan interprétant le rôle de Nam Seon-ho, personnage ambiguë et tourmenté. Son jeu brille tant il y apporte une richesse non contestable. Ce personnage en éternelle quête de reconnaissance de la part de son père mais aussi, et surtout, de Hwi, possède une évolution tout aussi tragique. Empruntant un chemin obscur aux actions contestables, il est de ces personnages qui ne dégagent cependant aucune animosité.
L’interprétation de Woo Do Hwan s’en trouve par moment émouvante voir réellement boulversante, et je dois bien admettre que j’ai eu un réel coup de coeur pour le personnage autant que pour l’acteur.

Ha Jui-jae

Hee Jae

Et enfin, le rôle féminin principal, bien qu’elle soit bien moins mis en lumière que ses collègues masculins, Kim Seol-Hyun interprétant le personnage Ha Jui-jae, cette informatrice déterminée et stoïque. Je découvre l’actrice via ce rôle (comme tous les autres cela dit) et si dans l’ensemble, j’ai été convaincue, il n’en reste pas moins que je l’ai par moment trouvé peu juste dans son jeu et cela me sortais quelque peu de mon épisode. J’ai souvent du mal avec les rôles féminins quelque soit la série et son origine.

Ma conclusion

Pour un premier drama, My Country : The New Age a placé la barre haut et il fait clairement partie de mon top 3. C’était une bonne entrée en matière, surtout sur le fait que la romance (« triangle amoureux » qui n’en est pas un) prend au final assez peu de place. Sortant d’une rupture amoureuse difficile, je n’avais pas l’envie de regarder des dramas basés sur une romance.

En outre, il m’a également donnée l’envie de m’intéresser un peu plus au passé historique de la Corée du Sud (et par conséquent, à celle du Nord puisque la guerre de Corée est assez récente), De fait, je ne connaissais pas du tout cette période transitoire Goryeo à Joseon (j’admets, je ne connais pas grand chose au passé historique de la Corée).
Par ailleurs, j’ai appris pas mal de choses notamment ce système de classement osseux (ou golpumjedo: 골품제도) qui s’apparente fort au système de castes en Inde. Ça et beaucoup d’autres choses, je trouve tellement intéressant de s’intéresser à une culture en apprennant son passé.

Pour conclure, ce drama a tout d’un chef d’oeuvre et je ne peux que vous encourager à vous y intéresser. Quant à moi, il a initié le chemin que j’emprunte aujourd’hui depuis, celui de mon amour pour les séries coréennes. Car en toute hônneté, je n’ai plus regardé une série d’une autre origine depuis des mois, tant j’y trouve mon bonheur.

With all my love, Aerline

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × quatre =